« La chance est ce qui arrive quand la préparation rencontre l’opportunité. »
Doyle Brunson

La quatrième étape des LSOP (saison 2) s’est tenue chez moué et a réuni la crème de la crème.
Disons-le sans ambages, j’ai rarement vu autant de brêles au mètre carré. Y’avait un putain de level 😀
Et que des couillus !
Céline nous a fait l’honneur de sa présence mais quand elle a vu qui s’alignait sur le line up elle a pouffé de rire et s’est dit qu’elle perdrait moins son temps à parler chiffons et potins avec la boulette, laquelle est vaccinée depuis longtemps déjà contre nos joutes en carton.

Nous nous doutions que la partie commencerait tard sachant que Cyril n’arriverait pas avant 21h de Paris où il avait passé la semaine, et qu’il devrait faire un saut chez lui pour dire bonjour et au-revoir à sa femme… J’ai déjà eu l’occasion de le dire : on ne badine pas avec les LSOP.
Heureusement nous avions de quoi nous sustenter en attendant sa seigneurie, j’avais notamment prévu un assortiment de sushis et de makis pour changer des traditionnelles pizzas et autres quiches. Bon accueil. J’en connais un qui léchait même les assiettes.
Tandis que certains jaspinaient dans le salon et sur la terrasse, d’autres se challengeaient dans les toilettes, plus précisément (s’agirait pas que vous imaginiez des choses) devant le poster de Twin-it. À ce propos je tiens à vous annoncer qu’elle m’a donné du fil à retordre mais que je l’ai enfin trouvée… la cinquième et dernière paire ! Je commençais à perdre espoir, j’ai fait des sessions de plus d’une heure aux chiottes à bloquer sur l’affiche, je finissais par ne plus savoir si j’avais fait mon affaire ou pas, même l’odeur avait le temps de se dissiper, obligé de vérifier (atroce). Il m’arrivait de penser que cette foutue cinquième paire n’existait pas, que l’auteur avait poussé le vice pour nous rendre fous ; j’avais noté sur le site de Tric Trac que la durée indicative de ce jeu était de 9999999 min., ce qui corroborait plus ou moins la thèse d’une cinquième paire fictive… Je me trompais.

J’y pense : on pourrait faire un Twin-it avec les planches-contacts de Riton, le but serait de trouver deux photos identiques, ou bien deux photos où un type a exactement la même expression 🙂

Accéder au dossier des rushes (49 fichiers) © HEG

Fin de la récré.
Après trois mois de règne sans partage, Benito était clairement l’homme à abattre. À peine était-il arrivé qu’il préparait déjà le terrain, comme s’il sentait que le vent allait tourner : « j’annonce, je suis pas trop dans le mood donc je vais jouer loose… » Genre on le voit pas venir 😀
N’empêche, ça a failli marcher, notamment lorsqu’il m’a suivi à tapis préflop avec Q10 alors que j’avais JJ (Tom aussi est entré dans le coup mais je ne me souviens plus de sa main), il m’a lancé un truc du style : « ce soir je suis détendu, j’ai envie de conjurer définitivement le sort, et pour te montrer que je suis détendu je vais suivre ton tapis avec une main qu’en temps normal je coucherais… » Évidemment, ce bâtard a touché sa paire de dames. Et Tom et moi de passer par la case recave. À ce moment-là j’ai réalisé que la soirée allait être longue…
Le truc c’est que Benito se doutait que j’avais une meilleure main que lui, la sienne n’était pas dégueulasse mais il savait que j’étais devant. Nous étions toujours dans l’heure de rebuy et il a tenté le coup, il a vu une opportunité de doubler son tapis (et plus encore quand Tom a collé) et de prendre le lead, au pire il lui restait la possibilité de recaver. Finalement c’était un risque calculé. Et puis, gagner un gros coup en montrant ses burnes, genre « je sais que t’as du lourd mais je viens quand même », psychologiquement ça laisse des traces. D’ailleurs, plus tard dans la partie, je coucherai une deuxième paire de valets sur une de ses relances alors que je n’avais pas de raison objective de le faire…
Mais la roue tourne, les verres de Haut-Médoc aussi, et ce qui doit finir par arriver arrive.
Benito ne sera toutefois pas le premier à sortir, il passera lui aussi par la case recave. The Brain et Le Prof seront défaits en même temps, après 1h30 de jeu. Tom les rejoindra quelques minutes plus tard et il faudra attendre la 150e minute pour que Riton lâche à son tour (je l’ai un peu aidé :-D).

On retrouve donc dans le carré final Cyril et Mat d’un côté, qui thésaurisent l’essentiel des jetons depuis le début de la partie, Alex et moi de l’autre, avec des stacks à la limite du seuil minimum de survie, qui ne serions pas contre l’idée d’un meilleur partage des richesses.
Dans ces circonstances, la stratégie du poker rejoint les théories de Darwin : les gros cherchent à manger les petits pour assurer leur place en head’s up ; les petits se font discrets et misent sur un éventuel malentendu pour que les gros aillent à tapis l’un contre l’autre.
Alex et moi rêvions secrètement d’un face à face qui aurait eu des airs de revanche après le duel que nous avions livré un mois plus tôt, au Macumba Club (duel dont Alex était sorti gagnant), mais les probabilités pour qu’un tel scénario se réalise étaient aussi fines que du papier à cigarette.

Vient le moment où Alex fait tapis sur ma grosse blind (Cyril et Mat ont passé). Je n’ai plus beaucoup de cartouches, deux ou trois tours de blinds à tout casser. J’ai une main spéculative pas trop dégueu à ce stade de la partie (J10 flush si mes souvenirs sont bons). Je décide d’y aller. Alex a queude (nous étions côte à côte, difficile de lire son jeu à priori), il avait fait pression sur moi pour voler les blinds. En off il m’avouera être plutôt satisfait de son résultat, rapport aux cartes de merde qu’il a touchées toute la soirée…

La partie se poursuit donc dans une triangulaire synonyme pour moi de baroud d’honneur. Mais l’impensable se produit : un fight entre gros. Fight qui profite à Mat. Et me voilà en finale.
C’est donc une autre revanche qui m’attend, celle du head’s up que Mat avait (facilement) remporté au Club Vendetta lors de la saison 1 des LSOP. Et Mat de m’annoncer tout de suite la couleur : il ne va rien lâcher (sic).
Les blinds atteignent rapidement des niveaux indécents (1k/2k) mais aucun de nous ne parvient à creuser l’écart, on se rend coup pour coup. Une guerre psychologique s’installe et nous entraîne dans un combat inhabituellement long (le head’s up aura duré près de 45 minutes !). J’aurai finalement le dernier mot, mais il s’en fallait d’un rien pour que Mat l’emporte.
C’était le septième et de loin le plus disputé des head’s up qu’il m’ait été donné de jouer depuis le début des LSOP.
J’ai peur d’y prendre goût 😉

Remerciements d’usage à tous les joueurs et non joueurs présents au Claque (clin d’œil à François qui nous a fait l’amitié de passer la deuxième partie de soirée avec nous).
Merki Riton pour les photos. Merki Benito pour le support logistique. Merki à ceux qui ont permis à la boulette de ne pas rester sur la touche après le départ de Céline, vous avez marqué des points 🙂

14 commentaires sur “LSOP round 4 – Le Claque”
  1. Benito dit :

    Yo Loosers,

    Gros Big up au Poup’ pour l’orga et la réception (comme d’hab’. J’envoie dès aujourd’hui une lettre de recommandation au Gault & Millau). Ça m’a aussi fait grave plaiz’ de voir vos ganaches à tous et toutes :-). Special thanks à Mat’ & Tom pour le ride.

    Pour le reste, le plan machiavélique de notre hôte a fonctionné comme sur des roulettes :
    Le Poup : « je te sers du vin ? »
    Nous autres : « ouais carrément ! »
    Le Poup : « tiens, voilà ton verre » (http://lol.net/video/verre-de-vin-le-plus-grand-du-monde-2-40-m.htm)

    Je vote pour une prochaine étape « banga-pépitos » ! Au fait, on a lâché l’affaire pour le loto ?

    La grosse bise et à bientôt.

    Benito

  2. Alex dit :

    Une excellente soirée en très bonne compagnie, où le Poupart a encore une fois utilisé tous ses atouts pour réussir à gagner !!!
    Bravo à toi Poupy, et merci à tous les loulous !!!
    Vivement le mois prochain !!!

    Alex

  3. Tom dit :

    Une nouvelle magnifique étape, avec un hôte aux petits soins, et en état de grâce comme bien souvent. Merci et bravo à toi Poup !
    Juste assez déçu par Alex qui, malgré tous les jetons que je lui file, n’est pas allé au bout (méfie toi, je vais finir par changer de sparring partner :-p)
    Merci à toutes et tous et à bientôt !

    Tom

  4. Le Prof dit :

    Le Poupy nous a donc mis la claque à domicile !

    Apéro impeccable, j’ai kiffé les sushis !!! 🙂
    D’un point de vue personnel, je compte me reconvertir très prochainement dans le Puissance 4, je pense que j’y aurai plus de chance.

    Encore merci pour votre accueil, la boulette et toi, et évidemment un grand bravo pour ta prestation.

    à+
    Le Prof.

  5. Heg dit :

    Mon Poupy !!!

    Trop bien je kiffe. Je remarque que le Twin-it a donné bien du mal à la tête à beaucoup d’entre vous !!!
    Trop content de vous avoir vus ! Pas trop eu assez de temps avec mon Benito, trop de trucs à te raconter, va falloir qu’on parte camper tous les deux dans un trou sans wifi et sans relais portable !
    Vos ganaches photomaton sont mémorables !!!

    La bise à tous !

    Riton

  6. The Brain dit :

    Hello !

    Bravo à Poup pour l’organisation et sa victoire (GHB ?).
    J’étais bourré je me rappelle de rien sauf que j’avais pas ce slip quand je suis arrivé et que depuis je… BREF 🙂 J’ai joué comme une merde :-p

    Apéro dînatoire au poil (il y en avait aussi dans les sushis mais ça c’est un autre débat).

    J’ai pas brillé non plus au Puissance 4 contre Adèle et Aurélien, tant pis la prochaine fois je ramène mon couteau de chasse pour mettre tout le monde d’accord.

    Longue vie à vous !!!

  7. Mat dit :

    Yop,

    Un grand bravo pour l’organisation et pour le mal de tête que m’a donné cet enfoiré de Twin-it !
    Ça m’a fait plaisir de voir vos ganaches.
    Et puis, bien sûr, un gros bravo à cette enflure de Poup qui s’est imposé chez lui ! Devant sa femme !!!

    Bizz les loosers !

  8. Benito dit :

    *** Flash News *** Tom vient de signer pour les Houston Rockets 😉
    http://www.nba.com/media/global/dragic-120409-300.jpg

  9. The Brain dit :

    Énorme ! (Quelle envergure de bras !)

  10. Le Prof dit :

    Rooo cet enfoiré de Tom !
    C’est pour ça qu’il ne venait plus jouer au Lac !!!

    P.S : Juju, j’ai récupéré ton slip… tu l’avais laissé sur le balcon entre deux sushis, va savoir pourquoi !

  11. The Brain dit :

    Ah nickel !

    J’organise un tournoi de Puissance 4 Aurélien, j’ai récupéré mon vieux jeu chez mes vieux (cover type ’70 avec tricots qui vont bien) je t’inscris ?

  12. Le Prof dit :

    Avec plaisir !

    Sinon, je viens de me souvenir le pourquoi du comment du slip perdu… c’est quand t’as voulu nous (la boulette, Céline et moi) expliquer ce qu’était un dirty sanchez ! 🙂

  13. The Brain dit :

    Ça doit être ça !
    Mais qui porte la moustache maintenant ?

  14. Tom dit :

    Ah ah, excellent, belle trouvaille Ben ! (mais celle-ci date un peu, j’ai signé aux Spurs depuis…)

    Bordel j’aimerais bien avoir les mêmes bras…
    Ah ben si, j’ai les mêmes en fait. Aux jambes (et encore).

  15.  
Je commente, je flatte, je tacle...