Petit jeu découvert à Cannes il y a deux ans avec Riton, Twin it  ! est un excellent mix entre Où est Charlie ? et un jeu de mémoire associatif. À ceci près que dans les jeux de paires les plus courants (souvent des jeux de cartes), les motifs, formes ou images à associer ne sont généralement pas visibles : à leur tour de jeu, les joueurs découvrent deux cartes et essaient de se souvenir si des cartes identiques ont déjà été révélées pour, le cas échéant, retrouver leur emplacement et « gagner » les paires ainsi formées.
Rien de tel avec Twin it ! vu que ce dernier se matérialise par une simple affiche. Toutes les paires sont là, sous nos yeux, forcément. Il suffit de regarder (si possible avec discernement et… zénitude :-D).

On pourrait penser que la durée de vie de ce jeu est très courte mais en pratique on a plus vite fait de se claquer le cerveau tant on se perd dans cette multiplicité de motifs plus ou moins approchants, les rappels de couleurs ajoutant aux impressions de déjà-vu et autres effets de rémanence. Force est de reconnaître que c’est bien foutu et graphiquement réussi.
Il ne s’agit pas pour autant d’accorder à ce jeu plus de prétention qu’il n’en a, Twin it ! reste un petit jeu passe-temps, il assume d’ailleurs pleinement cette dimension puisqu’il dit de lui-même qu’il convient aux lieux d’attente, d’ennui et de contemplation. Raison pour laquelle mon exemplaire de Twin it ! a pris place sur la porte des chiottes.
Pour le moment j’ai trouvé trois paires, sachant que je m’interdis d’en chercher en dehors des heures où je décide de libérer Mike Tyson. Euh… pour être franc j’ai dérogé à cette règle une fois ou deux parce que j’avais peur que la boulette trouve une nouvelle paire avant moi. Ça rend fou ce truc.

Un mot sur l’auteur, Thomas Vuarchex, qui n’est autre que le coauteur de Jungle Speed, un party game qu’on ne présente plus et qui confirme le goût de ce graphiste de formation pour les associations de formes et de couleurs. Riton et moi l’avons rencontré en 2010 à Cannes, dans le cadre du festival international des jeux. À l’époque il n’avait pas encore trouvé d’éditeur pour Twin it ! et c’est tout à fait par hasard, en traînant du côté de Jeux Descartes à Bordeaux, samedi dernier, que nous sommes tombés sur la version commerciale du jeu, éditée en partenariat avec Cocktail Games et Ystari.

J’ai appris sur la page internet de l’histoire du jeu* que l’auteur avait pondu une première version sous le nom de HomoGrafikus (image ci-contre, attention il n’y a qu’une paire), et que cette dernière avait été publiée dans le journal Berlinois Ätzeterra en mars 1994.
Un dessin fait main qui avait déjà la cohérence et les qualités graphiques qu’on retrouve dans ce nouvel « amoncellement de patates » qu’est Twin it !, la couleur en moins.

Petit coup de cœur pour ce poster casse-tête, donc, même si le passage en caisse m’a un peu refroidi. Douze euros et quelque pour une affiche, je trouve ça un poil exagéré. Je ne cherche pas à dévaluer le travail de l’auteur (ce serait en contradiction avec tout ce que j’ai dit précédemment), je dis simplement qu’un produit de cette nature devrait être accessible au plus grand nombre et qu’un prix de lancement fixé autour de sept ou huit euros aurait non seulement  permis de conserver des marges satisfaisantes (on ne me fera pas croire que le coût de revient de ce jeu est énorme) mais aussi assuré un volume de ventes plus important, ce qui au final n’aurait fait de tort à personne.

Ce vendredi soir, quatrième étape des LSOP chez moué. Si vous allez aux chiottes pour la petite commission, pensez à vous asseoir sur le trône… sinon vous aurez l’affiche dans le dos 😀

*Non, vous ne rêvez pas, c’est bien moi qui apparaît sur la photo en bas de la page avec la casquette (j’étais le premier surpris).

4 commentaires sur “Twin it !”
  1. J’ai hâte de voir cela !!!

  2. Le Professeur dit :

    Effectivement, me disait bien quelque chose le grand mec avec sa casquette verte sur la tof… ^^
    Ca va twiner dans les chiottes si je comprends bien !

  3. Frank Poupart dit :

    J’annonce que Benito a déjà trouvé trois paires, juste en se servant de l’image du site ! Ce qui est plutôt balèze vu la déf’ pérave de l’image.
    Euh, quelqu’un a trouvé la paire unique sur l’affiche N&B HomoGrafikus ?
    Une Asahi 50cl à celui qui la trouve 😀

  4. Benito dit :

    Heu, d’ac’ pour relever le défi N&B HomoGrafikus d’ici vendredi mais là, il me faut vraiment une image en meilleure déf 🙂

  5.  
Je commente, je flatte, je tacle...