« L’éternité, c’est long. Surtout vers la fin. » Woody Allen (ou pas, c’est pas clair)

Je suis arrivé à la bourre. Amandine dormait déjà. Douillettement installée sur le dos, les bras en croix, genre « je suis un petit gnocchi et je vais pioncer quatorze heures non-stop ». (Ils nous prennent vraiment pour des buses, les bambinos.)
Pendant ce temps, Roxane focalisait tous les regards et toutes les attentions, et ça ne semblait pas trop lui déplaire. Ce début de soirée avait forcément quelque chose d’attendrissant… Mais, n’en déplaise à la gent féminine (en force à la Nursery), ça n’allait pas durer.

Hop, petite revue d’effectif dans l’ordre des sorties :

Jul : Première à morfler, première à recaver, première à dégager.
Faut dire qu’elle tend le bâton pour se faire battre, c’te rabouine…

Jean-Neudes : Petite soirée pour Jean-Neudes qui a visiblement hypothéqué une partie de son crédit chatte, mais pas sa bonne humeur ni son espièglerie.

Mat : Instinct sacrificiel ou pulsion de brêlitude, Mat a réussi à perdre tous les jetons qu’il avait amassés en début de partie comme une grosse merde qu’on essaierait d’enlever avec un râteau : salement.

Sylvain : On lui doit (à lui et à sa môman) la magnifique restauration du tapis de jeu des LSOP (cf. photo), version peluche-proof et super glide. Respect. C’est un vrai plaisir de distribuer les cartes sur ce tapis.

Benoit : Putain de guest.

Poupart : J’ai envie de dire : « L’éternité, c’est long. Surtout quand on a pas de cartes ! »
Bon, sans doute que je joue un peu trop tight, c’est clair, mais quand l’heure de rebuy est passée, que la BB taxe 800 jetons et que je touche des mains de gueux, j’ai un peu de mal à me lâcher. Il faudrait que je prenne exemple sur Riton qui arrive à jouer loose en toutes circonstances (mais lui c’est un malade, c’est pas pareil).

Le Professeur : Toujours placé mais jamais gagnant, Le Prof. Ç’en devient rageant. N’empêche, il a remporté plusieurs jolis coups, notamment sur la river.
Notez qu’il assure aussi le showtime sur les playgrounds de Bordeaux Lac lors de nos sessions de basket dominicales…

Benito : Longtemps chip, je pensais qu’il allait plier la partie à coups de grosses relances. C’est du moins la tournure que semblait prendre les choses lorsque j’ai quitté la table… Mais c’était sans compter avec l’indomptable Riton qui, si j’en crois le récit qu’on m’en a fait, a sorti de sa manche un ou deux coups fumants dont il a le secret, la folie devrais-je dire.
Reste que Benito termine dans le tiercé gagnant et consolide sa place de leader au classement. C’est l’homme fort de ce début de saison.

Riton : Escroc minable ou manipulateur génial, misérable fiotte ou joueur flamboyant, on ne sait jamais sur quel pied danser avec Riton. Il est peu prévisible. C’est ce qui fait sa force, indéniablement. Mais c’est aussi un joueur instinctif et fougueux qui a tendance à miser gros sur la chatte, une arme à double tranchant. Il n’est que d’observer le classement des LSOP pour comprendre qu’avec Riton ça passe ou ça casse. Il n’a jamais fait un milieu de tableau (4, 5, 6 ou 7e place d’une étape) : soit il fait un podium, soit il termine dans les choux. C’est sa façon d’exister en tant que joueur. Il ne mourra jamais à petit feu, même si c’est contraire aux probabilités ou au sens du jeu, il préférera toujours être à l’initiative de sa propre chute. Et si la chance lui sourit, alors tout devient possible…
Au passage, je comprends mieux pourquoi il ne progresse pas à Othello. Ce n’est pas tant un problème de compréhension qu’une question de nature. Othello impose une forme de retenue, d’économie, la stratégie à Othello est contre-intuitive, autrement dit, pour gagner, il faut faire à peu près le contraire de ce que votre instinct vous pousserait naturellement à faire (retourner peu de pions, jouer au centre et non sur les bords etc.). Ce jeu « à l’économie » ne correspond absolument pas au tempérament agressif de Riton, il a besoin d’en découdre, de rentrer dans des coups, la patience l’ennuie, la mesure le bride. Riton a besoin de jouer et de s’exprimer à outrance. À Othello, c’est un aller simple pour l’enfer ; au hold’em, c’est une autre histoire…

Cyril : Il a souffert, il s’est accroché, et l’histoire se finit bien pour Cyril, joueur solide et régulier, qui remporte sa première étape des Loose Series Of Poker !
Поздравляем ! Comme dirait ta femme 🙂

Merki Céline et Benito pour cette excellente soirée. Une de plus.
Clin d’œil à Céline (bis), Claire, Nanou et Karine qui se sont fightées à Timeline (excellent portage sur iPad du jeu de cartes homonyme) pendant que nous tapions le carton. À une époque, c’était le tricot…

7 commentaires sur “LSOP round 2 – La Nursery”
  1. Le Professeur dit :

    Un CR J+2 aux petits oignons ! Chapeau Poupy !

    Un nouveau tsar aka Cyril, éméché mais toujours présent et finalement gagnant.
    Un Mister Chatte aka Riton, tantôt écœurant (all in avec 3 et 5 dépareillés) à vous dégoûter des tous les principes fondamentaux du game, tantôt brêle au sommet de son art (all in sur couleur plus qu’improbable).
    Un Mister Bad Beat aka Benito, longtemps insolent avec ses grosses mains puis rattrapé par ses vieux démons.
    Et Wonder Woman aka Juliette, à se demander si elle ne vient que pour faire le nombre. Mais non, mais non, ne soyons pas médisants, elle est venue pour apporter une petite touche féminine dont les LSOP ont bien besoin…

    Les paris sont lancés, les LSOP 2012 s’annoncent serrées, en attendant impatiemment la prochaine étape…

  2. Cyril dit :

    Comme dirait ma femme : Большое спасибо !
    Mes secrets pour ce round :
    – Coucher des mains que jamais je ne jetais auparavant et que presque toujours je perdais. Le contraire du Riton qui lui garde tout et surtout si c’est pourri 😉
    – Des all-in plutôt que d’essayer d’appâter lorsque je sentais être gagnant.
    Et je suis très content que ça ait payé, enfin 🙂

    Pourvu que ça dure…

  3. Yo les loulous !!!

    J’ai raté cette étape mais espère bien en découdre lors de la future étape.

    Surtout que maintenant Cyril a donné sa technique !!!
    Si on rajoute un soupçon de folie de notre Riton national, ça peut faire l’effet d’une bombe.

    … mais bon vu que tout le monde sait tout cela, ça ne sert plus à rien.
    Donc je n’ai rien dit.

    Vivement l’étape 3 !!!

  4. Benito dit :

    Merci à toutes et tous pour votre présence. Pour le reste, si Riton ne m’avait pas affublé de 2 ou 3 incroyables bad beat… pfff, j’ai envie de dire que je suis habitué :-). Et puis de toute façon, je joue plus détendu depuis que j’ai pu rayer de ma liste des trucs à faire avant de mourir : « gagner une étape des LSOP, parce que oui, toi aussi, tu mérites d’être le 1er des loosers au moins une fois dans la vie ».

    La bise, et comme le dit Alex plus haut : vivement la prochaine étape !

  5. D’ailleurs c’est quand la prochaine étape ?
    Moi je veux bien organiser l’étape du mois d’avril à la maison si ça vous tente !!!

  6. Frank Poupart dit :

    Au risque de dire une connerie, je crois que Cyril avait aussi dans l’idée d’organiser la prochaine. À voir, donc.

  7. Cyril dit :

    Ce ne sont que des rumeurs… impossible en avril, peut-être en mai, à confirmer. En tout cas je réserve la vodka de là-bas… enfin je vais essayer 🙂

  8.  
Je commente, je flatte, je tacle...