Ce matin, séisme de magnitude 8,9 au Japon. Réaction immédiate de la Bourse qui enregistre des baisses significatives.

Nous n’avons pour l’heure qu’une idée très approximative des pertes humaines provoquées par cette catastrophe, mais déjà des bulles spéculatives se forment sur la plupart des places financières mondiales.

Je lis à l’instant sur le journal en ligne Les Echos : « Le séisme coûterait de 1 à 2 milliards de dollars aux réassureurs européens ». Et, plus loin : « ce sont surtout les réassureurs qui sont durement touchés ». Sans déconner ?
Pensez-vous que la grosse conne qui a écrit cet article a songé ne serait-ce qu’un instant à la dimension humaine et morale de la chose ?
Elle se contente de faire son travail, après tout.

Oswald Spengler avait raison, ce monde part en couille.


Un commentaire sur “En bref”
  1. Pitcher dit :

    9/11, je suis en mission d’audit chez un client, une petite banque de gestion privée.
    Mon donneur d’ordres entre dans mon bureau et me pose son casque audio sur les oreilles ; j’écoute dans un état proche de l’hallucination le descriptif apocalyptique de l’envoyé spécial.
    Ma première réaction est d’espérer très fort qu’il s’agisse d’un remake du canular radiophonique d’Orson Welles (je suis une indécrottable optimiste).
    Mais non, sa femme vient de l’appeler pour l’informer que ce soir il se chargeait des gosses et du dîner ; elle bosse dans une salle de marchés et elle est plus excitée que le soir de leur nuit de noces : avec ce qu’elle va gagner aujourd’hui, ils pourront privatiser une petite ile grecque pour leur prochaines vacances….
    Je lui souhaite intérieurement de perdre tout son bonus dans une prochaine fusion sauvage (les deux ennemis naturels des traders sont les tremblements de terre et les hedge funds).
    « Comment savez-vous si la Terre n’est pas l’enfer d’une autre planète ? » Aldous Huxley.

  2.  
Je commente, je flatte, je tacle...