Avant-dernière étape de la saison, Porto Rico, Kelly Slater décroche sa dixième couronne mondiale.
Il n’a jamais que 38 ans.
D’une certaine façon, KS est au Surf ce que Jannie Longo est au cyclisme (la comparaison peut prêter à sourire mais « ce que Bill Bryan est au Skimboard » eût été trop convenu).
Je ne m’explique pas comment il finit devant Dylan Graves au troisième tour, mais bon, j’y pipe rien, et il est acquis que Slater est définitivement sur une autre planète.
Ce qui me fait plus chier, c’est que je suis du genre à penser qu’après 30 ans on est plus bon à rien (j’ai suffisamment cotisé pour recevoir ma carte de loser émérite), et j’ai du mal à encaisser que des types de ma génération envoient du lourd, lors même que j’hésite à m’inscrire au club Mickey. Ça me fait culpabiliser.
On pourrait y voir une leçon, une de celles qui calment.

Quoique, calmés, nous l’étions depuis quelques jours déjà, dans un tout autre sens, après l’annonce de la mort du triple champion du monde Andy Irons, dans une chambre d’hôtel, à Dallas. Il avait 32 ans. Et laisse sa femme, enceinte.
La dengue, soi-disant.

Je commente, je flatte, je tacle...